Le Fipronil est une substance active qui présente une propriété insecticide (qui tue les insectes, les larves et les œufs) et acaricide (qui tue les acariens). Le produit a été mis au point par une société française en 1987 et mis sur le marché 6 ans plus tard, en 1993.

 

Le mécanisme d’action principal

Le Fipronil bloque les canaux chlorure associés aux récepteurs du GABA et du glutamate. Il se lie avec une haute affinité au site EBOB des récepteurs GABA chez les insectes, et avec une affinité moins importante aux sites EBOB, TBPS et BIDH de ces récepteurs chez les vertébrés.

 

2005 : La toxicité

L’AFSSA et l’AFSSE, ancêtres de l’ANSES (Agence Nationale chargée de la Sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), ont publié en 2005 un rapport évaluant les risques d’une exposition au Fipronil pour la santé humaine. Ils concluent à une absence de danger pour l’adulte, dans des conditions d’utilisations normales, mais il pourrait représenter un danger pour l’enfant en bas âge. Cela “incite à recommander de rester vigilant sur d’éventuelles extensions d’usage du Fipronil”. Il était donc connu que le Fipronil pouvait avoir des conséquences sanitaires en cas de mal-usage. De ce fait, il a été interdit d’utilisation sur des animaux destinés à l’alimentation humaine.

2017 : Les œufs contaminés

En 2017, des quantités importantes d’œufs destinés à l’alimentation en provenance de l’Europe du nord (Pays-Bas et Belgique principalement) ont été contaminé par le Fipronil. Une enquête de l’AFCSA (l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire) a montré que Chickfriend, une entreprise néerlandaise, a vendu des traitements contre le pou rouge (qui abaisse le rendement de ponte), contenant du Fipronil, pour les poules à près de 20% des élevages de poules pondeuses des Pays-Bas. Le “produit miracle” (dont la composition n’était bien sûr pas partagée) garantissait la disparition du pou rouge pendant au moins 6 mois.

Les deux cofondateurs et codirecteurs, jeunes auto-entrepreneurs, de Chickfriend ont été arrêtés et sont poursuivis pour “mis en danger de la santé publique” aux Pays-Bas. Ils encourent jusqu’à 15 ans de prison. Deux jeunes hommes, liés par une forte amitié, déterminés à réussir, à vivre l’american dream aux Pays-Bas, à sentir la gloire les submerger, ont pu mettre en danger la vie de plusieurs dizaines, voire centaines, de milliers d’enfants. La question n’est pas tant de savoir “comment ont-ils faits ?”, car, après tout, il sera toujours “facile de gagner de l’argent, quand on ne veut que gagner de l’argent” (Citizen Kane, Orson Welles). La question, celle dont la réponse ne sera jamais simple ni à trouver, ni à expliquer, est surtout celle du “pourquoi cela a fonctionné ?”. Pourquoi les éleveurs, qui ont la responsabilité de nourrir sainement la population, ont accepté d’utiliser un produit dont ils ne connaissaient pas la composition ? Serait-ce, par exemple, une variante de la soumission à l’autorité ? Une sorte de soumission au pou rouge ?

 

Sources supplémentaires :

Scandale des œufs contaminés au fipronil (Wikipédia)

Chickfriend, la success story à l’origine du scandal des œufs contaminés (Les Echos)

Œufs contaminés : la justice néerlandaise maintient deux entrepreneurs en prison

Œufs contaminés : deux jeunes startupers néerlandais derrière le scandale

 

Par Alaedine Benani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *