Delort, frustré au point d’en déchirer son maillot, a manqué l’occasion de rapporter un point de Lille

Le TFC est provisoirement barragiste, et s’enfonce ainsi dans une crise qui lui pendait au nez depuis plusieurs semaines. Si Pascal Dupraz parle de “bon match” en conférence de presse d’après-match, ça n’est sûrement pas l’avis des autres milliers de toulousains qui ont observé la rencontre. Avec seulement 3 tirs cadrés, face au précédent 18ème de Ligue 1, le Tef ne s’est guère montré dangereux. Et si par chance, Delort avait converti un penalty (très) litigieux dans les dernières minutes du match, les Lillois auraient pu à juste titre se sentir floués. Ce 3ème penalty raté en autant de rencontres, révélateur d’une équipe toulousaine en déficit de confiance, n’est finalement que le symbole d’un match âpre, durant lequel les Pitchouns, trop peu créatifs, ne seront jamais parvenus à faire la différence.

Composition LOSC : Maignan – Ballo-Touré, Ié, Soumaoro, J.Alonso – Thiago Maia, Thiago Mendes, Amadou – Pépé (Malcuit 82e), Ponce, Benzia (Bahlouli 75e).

Composition TFC : Lafont – Yago, Diop, Jullien, Michelin (Gradel 25e) – Imbula, Blin, Jean (Durmaz 68e), Sylla – Boisgard (Sanogo 77e), Delort.

Une mi-temps plutôt équilibrée, où Toulouse ne s’est guère montré dangereux

Cette fois-ci, contrairement au rencontre contre Dijon et Nice, Toulouse ne met pas d’entrée le feu dans la défense adverse. Les Lillois prévenus des bonnes entames toulousaines restent regroupés dans leur camp, et le jeu reste horizontal, sans grande saveur durant les 10 premières minutes.  Mais petit à petit, les Lillois sortent de leur moitié de terrain. A plusieurs reprises, ils prennent de vitesse la défense toulousaine, notamment lorsque Pépé, servi sur la droite de la surface, voit sa frappe croisée frôler le montant de Lafont (15e). Les dogues commencent à prendre le jeu à leur compte et le match s’intensifie, encore dans une moindre mesure toutefois. Mais le fait marquant de cette première mi-temps survient lorsqu’après 23 minutes de jeu, Michelin est pris de vertige et demande à sortir. C’est la troisième fois qu’un tel fait arrive au jeune latéral toulousain, pour lequel on s’inquiète dans les rangs toulousains (Michelin va mieux maintenant). Gradel le remplace, contraignant Dupraz a proposer un jeu résolument plus offensif. La défense joue très haut, mais laissent de nombreux espaces dans la profondeur, que les Lillois ne parviennent pas à exploiter correctement. Les occasions se font rares, Toulouse n’approche le but lillois que sur corner, alors que les Lillois voient leurs offensives pécher dans les dernières passes. C’est finalement en toute fin de mi-temps que Lille met à contribution Lafont. Benzia, sur la gauche de la surface voit sa tentative repoussé par le portier des Violets (44e). Puis que Toulouse inquiète Maignan. Ainsi Boisgard, pour sa première titularisation, frappe en force un coup-franc aux abords de la surface, que Maignan parvient lui-aussi à détourner (45+1e).

Des Toulousains impuissants, malgré un énième coup du sort favorable …

La deuxième mi-temps repart sur des bases similaires à celles de la première. Cependant, si les deux équipes font jeu égal durant les premières minutes, c’est Lille qui va rapidement se montrer plus entreprenant. Trouvant l’espace dans la surface toulousaine, Benzia lance une nouvelle fois le virevoltant Pépé, qui voit sa frappe limpide passer à quelques centimètres de la lucarne gauche toulousaine. Le milieu toulousain, avec Imbula notamment, peine à ressortir proprement les ballons, et impose au bloc toulousain de reculer pour ne pas se faire surprendre. Le Tef opère alors par des attaques rapides, sur l’une desquelles le novice Boisgard croit bien donner l’avantage à son équipe, mais dont la reprise est justement annulé pour hors-jeu (61e). C’est seulement 2 minutes plus tard que Lille trouve la faille. Sur une nouvelle perte de balle au milieu de terrain, Benzia remonte le ballon et sert Pépé, qui a tout le temps de se mettre en position de frappe à l’entrée de la surface, puis d’ajuster Lafont d’une frappe enroulée, qui heurte la barre avant de franchir la ligne. Toulouse est sonné et met du temps à se relever. Ainsi les Lillois continue de pousser pour corser l’addition, et Thiago Maia parti seul dans la profondeur manque de peu de faire le break, ne redressant pas suffisamment sa frappe après avoir éliminé Lafont (73e). Les actions toulousaines sont bien poussives quant à elle, et l’on doit se contenter d’une reprise en aile de pigeon de Delort, suite à un coup-franc, pour inquiéter Maignan (75e). Le temps passe et le LOSC gère sereinement la fin de match. Ceci jusqu’à ce qu’une première fois, les Toulousains réclament un penalty pour une main probable de Bahlouli dans la surface (89e), sur laquelle l’arbitre n’accorde rien aux Toulousains. Mais quand 2 minutes plus tard,  sur un ballon emmené par Durmaz dans la surface, Ballo-Touré reprend la ballon de la cuisse, l’arbitre y voit une main et donne un penalty à Toulouse, alors que les espoirs s’amoindrissaient à vitesse grand V. Delort prend le ballon, mais comme Gradel et Durmaz avant lui, bute sur Maignan, bien parti sur sa droite pour repousser la frappe sèche de l’attaquant toulousain (90+2e).

En bref

Avec 0 succès sur les 6 dernières rencontres, Toulouse s’enlise non plus dans le milieu du classement, mais bien dans la zone de relégation. Relégué à 2 points de leur adversaire du soir, pourtant 17ème, les toulousains sont en réelle crise de confiance. Très peu dangereux offensivement, les toulousains ont aussi montré leurs limites en défense, souvent pris dans leur dos par les lillois. C’est surtout le milieu, avec Blin et Imbula, qui a failli ce soir, n’offrant pas de solutions aux attaquants, et perdant des ballons parfois en positions périlleuses. Delort a lui aussi déçu, non pas par son investissement sur le front de l’attaque, mais bien par le manque de réalisme dont il a fait preuve sur sa dernière opportunité. Espérons qu’il en soit autrement le week-end prochain avec la réception de Caen.

Yoann Grégoire, le 3 décembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *