Qu’y a t-il de plus glaçant qu’un monde au bord du gouffre ? La montée des extrêmes est d’un froid bien plus mordant que celle de l’hiver. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la montée des extrêmes droites et leur sinistre cortège ne semblent pas devoir s’arrêter… les citoyens arriveront-ils à la stopper à temps ?

 

L’hiver va sans doute être particulièrement rude et difficile à passer. La montée des extrémismes et le retour au nationalisme traditionaliste font appel à un archaïsme parfois à glacer le sang. Les derniers événements sont arrivés plus tôt que nous ne l’imaginions, peut-être ne l’attendions-nous même pas. Ils furent surprise, consternation, stupéfaction, ou encore choc. Nous fûmes altérés et ébahis. Certains d’entre nous étions découragés, d’autres au contraire étaient révoltés, humant là le parfum d’un nouveau combat.

        Le Nouvel Obs publiait ce dimanche un article alarmant à propos de la primaire de la droite – à condition de ne pas souhaiter un pur et simple retour-arrière vers l’Angleterre des années post-Seconde guerre mondiale. Je cite, “aujourd’hui, François Fillon préconise une rigueur toute Thatchérienne et offre une vision très réactionnaire”. “L’homme de fer” français, potentiel futur président de notre très chère République, souhaiterait nous faire travailler plus et licencier plus, saigner la fonction publique, continuer à exploiter le nucléaire, avancer l’âge de la retraite, et évidemment revenir sur la déchéance de nationalité en ce qui concerne le terrorisme et la sécurité.

        Outre-Atlantique, les bulletins de vote ont laissé l’Amérique se couvrir d’un voile sombre, arrêtant brutalement là-aussi la machine à progrès. “Rendre aux Etats-Unis leur grandeur !” clamait haut et fort Donald Trump. Encore une fois, c’est l’oligarchie, le populisme éhonté, les fausses promesses et les discours trompeurs (ou trumpeurs ?) qui auront emporté les foules. En Grande-Bretagne avec la victoire du Brexit remportée par Ukip, en Russie avec l’omnipotence de Vladimir Poutine sur le territoire le plus vaste de la planète, en Turquie avec le régime islamique autoritaire d’Erdogan, en France avec la montée indubitable et angoissante du Front National… Partout dans le monde, les valeurs de tolérance, d’ouverture, de liberté, d’égalité et d’altruisme sont piétinées. Et au nom de quoi ? Au nom de qui ?

        On s’octroie l’excuse d’une obligation sécuritaire pour manquer de tels manquements aux Droits de l’Homme. Les plus grands fondamentaux que sont la dignité humaine ou le respect de l’écosystème sont largement dépassés par le Léviathan financier et monétaire, la prédominance des intérêts particuliers et l’individualisme égoïste. C’en est fini de la saison prospère des lois sociales, c’en est fini de la douceur des sociétés progressistes.

L’extrême arrive, grossissant, effrayant. Il a une partie d’entre nous entre ses mains écharnées, mais toi qui reste et demeure un être de raison ; rappelle toi que plonger notre civilisation dans ses retranchements les plus extrêmes n’engendrera qu’une régression vers la barbarie.

        Citoyen, seras-tu capable, à l’instar des aléas du temps, de te protéger habilement et de t’adapter au froid qui t’attend ? Ou subiras-tu, tout tremblant, l’aube d’une nouvelle saison qui laissera des traces sur l’ensemble de tes confrères ? Quid de nos peuples ? Quid de nos démocraties ? Quid de notre avenir ? Citoyen, quelle sera ta force face à l’ère du temps ?


par Célia Pedrosa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *